Boulanger

Il y a quelques années, le gouvernement nous demandait de travailler plus pour gagner plus, mais c’était en réalité un leurre comme le montre la mauvaise aventure de ce boulanger. Tu pourras constater qu’il a souhaité appliquer ce conseil, mais, finalement, il a écopé d’une amende de plusieurs milliers d’euros.

Une autorisation disparaît au gré du vent

Il est toujours difficile de mettre du beurre dans les épinards, ils sont souvent mangés sans arôme et sans substance lorsque tu tentes de joindre les deux bouts. La ration de Popeye est même divisée par deux pour que les enfants puissent manger à leur faim. Tu as donc l’idée de te saigner à blanc pour tenter de gagner ta vie, mais, parfois, la roue ne veut jamais tourner. Lorsque tu penses que la situation est devenue un peu plus réjouissante, le côté obscur revient te hanter pour te rappeler que tu seras à vie poursuivi par la malchance. Ce fut sans doute le cas pour cette affaire, un boulanger selon le reportage de TF1 avait une autorisation pour ouvrir du lundi au dimanche son commerce au cours de l’été.

L’été est la période clé pour les artisans

La petite commune de l’Aube pouvait savourer les odeurs délicates et savoureuses de ce pain croustillant conçu avec amour et passion. L’avantage a été supprimé en 2017, mais, comme les lieux sont très touristiques, il a décidé de braver l’interdit et d’ouvrir son petit commerce pour que ces voyageurs de passage puissent eux aussi s’évader en goûtant ces petits pains. Il faut rappeler que l’été est souvent une période charnière pour les artisans puisque les touristes sont plus nombreux. Le chiffre d’affaires obtenu leur permet de joindre les deux bouts et notamment de renflouer les caisses, car les vacances ont un effet pervers. Pendant plusieurs semaines, les commerces voient défiler des milliers de touristes, mais cette affluence s’arrête du jour au lendemain comme un cheveu qui tombe sur la soupe. Tu te doutes que la reprise du rythme d’antan est difficile, car tu t’habitues assez rapidement à ces nombreux sourires.

Travaille moins pour gagner moins et avoir du mal à t’en sortir

Le boulanger doit toutefois payer une amende de 3000 euros puisqu’il n’a pas respecté la loi. Les habitants de cette petite commune ont décidé de battre le pavé pour que cette mesure soit annulée. Une pétition a donc été distribuée dans les rues de cette ville pour tenter d’alerter l’opinion publique sur cette décision injuste. Le journal a même pu récolter les propos d’une personne engagée dans cette cause :

Je trouve normal que l’on se batte pour ne pas qu’on fasse mourir nos commerces de campagne.

Le maire a lui aussi décidé de partager son point de vue dans la presse :

Il faut avoir un peu de bon sens, on est dans une petite commune rurale, dans une zone où il n’y a pas énormément de concurrence. Laissons travailler les gens alors que les visiteurs attendent ce service.

Malheureusement, depuis quand la France applique-t-elle le concept du bon sens ? Finalement, il serait judicieux de travailler moins, pour gagner moins et échapper ainsi à des lois stupides, mais, en contrepartie, c’est la famine qui vient toquer à ta porte. Eh oui, un quotidien rythmé par les difficultés est toujours plus confortable ! Quelle idée de vouloir vivre convenablement ! La France, parfois, tourne à l’envers et c’est désolant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *