Le dioxyde de titane très controversé, car il contient des nanoparticules et il est largement présent dans de nombreux dentifrices. Des faits relevés par l’association Agir pour l’environnement. Elle demande que cet additif ne soit plus utilisé dans les dentifrices, dans les médicaments. Un dentifrice sur deux destiné aux enfants en contiendrait. Ces nanoparticules pourraient être cancérigènes.

Les nanoparticules accentuent le danger

Dans les crèmes solaires, dans les aliments, les textiles, ces substances microscopiques entrent dans la composition de nombreux produits de consommation courante. Aujourd’hui, on ne connaît pas vraiment les effets sur la santé à long ou moyen terme. Leur succès soulève bien des questions à commencer par celle de leur éventuel impact sanitaire. Le Dioxyde de titane est souvent utilisé dans les crèmes solaires, car ils réfléchissent les UV sans laisser de trace blanche sur la peau. Le nanoparticule oxyde de silicium, un additif qui évite l’agglomération de produits en poudre, cacao, sel, sucre. Il apporte également de l’onctuosité aux plats surgelés, sauces, assaisonnements. Le nano argent est parfois intégré aux vêtements de sport pour faire disparaître les mauvaises odeurs.

Des substances cachées dans les dentifrices

L’association a étudié plus de 408 dentifrices dont 59 pour enfants vendus en grande surface, en pharmacie, parapharmacie et magasin bio. Il en ressort que plus des 2/3 contiendraient du dioxyde de titane. Pour savoir si votre dentifrice personnel fait partie de liste, consulter le site de l’association. Agir pour l’environnement devait être reçu ce jeudi après-midi par le cabinet de Bruno Le Maire. Elle va demander que l’élargissement de l’arrêté de suspension de cette substance très controversée à tous les produits qui peuvent être partiellement ou totalement ingérés. Le dioxyde de titane serait présent dans plus de 4000 médicaments. En ce qui concerne les dentifrices, ce produit ne sert qu’à faire blanchir et à faire briller les dents.

5 (100%) 2 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *