Tu as décidé de rejoindre le parc avec ta fillette et ton petit garçon, mais l’un d’entre eux a une envie débordante de grimper dans ce toboggan. Ton âme d’enfant vient te rattraper alors tu décides de participer à cette activité réjouissante, mais c’est une mauvaise idée.

Au parc, tu pouvais enfin gambader en ayant l’impression d’avoir 3 ans

Étant un adulte, tu dois toujours garder ton sérieux même si en cachette tu écris toujours des mots avec les pâtes dans la soupe ou que tu dessines un bonhomme avec tes œufs. Tu ne peux pas te séparer de cette âme d’enfant qui t’enveloppe dès que tu te réveilles. Même pendant ton sommeil, tu repenses à cette époque où tu avais le droit de multiplier les bêtises, tu n’avais aucune responsabilité, tu étais libre comme l’air même si ta mère décidait de tes faits et gestes. Alors, accompagner tes enfants dans un parc est une excuse idéale pour laisser ce profil enfoui s’exprimer au grand jour.

La meilleure solution pour fracturer la jambe de ton fils

En sortant la pancarte du « Je n’aime pas la balançoire, je le fais pour mon enfant », tu t’amuses dans ton fond intérieur. Tu es donc heureux de prendre ton envol ou de grimper dans ce toboggan, mais je vais briser ta joie en une fraction de seconde. Une nouvelle étude –oui, encore une – a décidé de te mettre des bâtons dans les roues, car, finalement, ce partage d’activité ne représente pas la meilleure idée que tu as eue. Tu devras donc assumer ta part d’enfant et grimper seul dans le toboggan, dans ce cas tu ne rencontreras aucune difficulté. Par contre, l’American Academy of Petriatrics t’annonce que tu peux briser les jambes de ton enfant si tu participes à cette activité.

Comment casser la jambe de ton enfant en faisant du toboggan ?

Entre 2002 et 2015, près de 352 698 enfants ont été victimes d’une fracture, car ils avaient descendu le toboggan avec un parent. Tu as sans doute du mal à comprendre comment un tel drame peut se produire. Je te propose une explication en mode « scientifique », attention, let’s go.

  1. Avec ta joie sous le bras, tu décide de monter dans le toboggan avec ton enfant
  2. Celui-ci se place sur tes genoux, tu es donc heureux et, lui aussi
  3. Au cours de la descente, la jambe de ton bambin s’accroche sur le côté du toboggan
  4. C’est alors le drame, car, à cause de ton poids, vous continuez de descendre, mais la jambe reste sur place
  5. La fracture est donc inévitable

Si j’avais su, je n’aurais pas fait !

Les chercheurs estiment que le risque est beaucoup plus important. Je suis donc désolée, car désormais tu devras renoncer au toboggan ou assumer cette part d’enfant et grimper seul sans tenir la main de ton enfant. Je sais, la vie est parfois cruelle, mais le médecin souhaite te mettre en garde :

J’ai constaté que les parents n’avaient aucune idée que leur enfant pouvait se blesser gravement. Ils disent souvent qu’ils ne l’auraient jamais fait s’ils l’avaient su.

« Mode ironique enclenché », C’est vrai ? Les parents auraient renoncé à cette partie de toboggan s’ils pensaient blesser leur enfant ? Cela m’étonne tout de même. « Mode ironique off ».

Rate this post