Condamné à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels, le cardinal Barbarin a annoncé aujourd’hui qu’il allait remettre sa démission au Pape. Il a été officialisé cardinal en 2003 par Jean Paul  II. Il bénissait tous les ans la cité lyonnaise à l’occasion du renouvellement des voeux des échevins.

Prises de position pour diverses causes

Tout au long de sa carrière au sein de l’église catholique, il a pris position pour de nombreuses causes. 

  • Contre l’avortement, il a apporté son soutien à  plusieurs manifestations pour la promotion de la vie intra-utérine. 
  • Le 17 février 2016, il est accusé de n’avoir pas signalé à la justice des faits de pédophilie plus précisément des attouchements sexuels commis par l’un des diocèses. 
  • Les faits remontent à la période comprise entre 1986 et 1991. 
  • Aujourd’hui, il est reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Lyon de non-dénonciation d’abus sexuels et il est condamné à six mois de prison avec sursis. 

Ses avocats ont déjà annoncé vouloir faire appel. Le prêtre ayant commis ses actes fortement répréhensibles devrait lui être jugé fin 2019 début 2020.

Les réactions après la condamnation du cardinal Barbarin

Les Français souhaitent qu’il démissionne

Plus de 63% des personnes interrogées estiment que le cardinal Barbarin n’a plus sa place au sein de l’Église catholique. Le pape François avait en 2016 lors de la révélation des faits refusé l’idée d’une démission du cardinal, pour lui il s’agissait d’une imprudence, qu’il fallait attendre la décision de la justice civile. Aujourd’hui au vu des faits, le pape va-t-il changer de discours et accepter la décision du cardinal ? 

Une grande victoire pour la protection de l’enfance.

L’un des plaignants a salué quant à lui l’issu du procès en déclarant 

La crise de l’Église face à la pédophilie est bien réelle. De plus en plus de personnes osent enfin parler. Elle fait face depuis la fin du XXe siècle à la révélation de nombreuses affaires d’abus sexuels sur mineurs commis par des prêtres, des religieux. Certains de ces cas ont été portés en justice. Aujourd’hui, c’est enfin une petite victoire pour les victimes malgré leur traumatisme.

5/5 - (2 votes)