Le procès approche à grands pas pour l’ex-champion des 12 coups de midi. Il prépare sa défense avec un plan très minutieux. Depuis plus de deux mois, Christian Quesada est incarcéré en détention provisoire à la prison de Bourg-en-Bresse. Il est accusé de détention et de diffusion d’images pédopornographiques, de corruption de mineur. Il se prépare à affronter la justice et cherche tous les moyens pour échapper à une trop lourde condamnation.

Supprimer l’image de vedette

Christian Quesada lors de son incarcération avait un avocat commis d’office, mais depuis, il a pris un avocat de Bourg-en-Bresse. Ce dernier a expliqué aux journalistes qu’il fallait absolument ôter à son client l’image vedette du petit écran. La stratégie de Christian Quesada : ne pas vanter le joueur de Paris, la somme d’argent remportée. Il veut simplement être un homme de Hauteville dans l’Ain et il ne veut être jugé que sur cela. Selon Gilles Verdez, le chroniqueur de TPMP sur C8, l’ancien candidat aurait établi avec son avocat une stratégie pour éviter de passer par la case prison. Son souhait serait en effet de « minimiser l’affaire » pour éviter une trop lourde peine de prison. Ce pari va-t-il le gagner ou la justice va-t-elle entendre les nombreuses déclarations des présumées victimes et le condamner plus lourdement ? Tout au long de ces dernières semaines, on a pu assister à un vrai déferlement de rebondissements à sa charge.

L’histoire judiciaire qui a agité les médias

Christian Quesada 55 ans, grand champion des 12 coups de midi sur TF1 a été arrêté, mis en examen et placé en détention provisoire pour des faits de pédopornographie. La nouvelle au début a surpris tout le monde surtout les adeptes de ce jeu très populaire. Christian Quesada incarnait le destin fabuleux d’un homme devenu une célébrité en remportant la coquette somme de 800.000 euros et de nombreux cadeaux, du jamais vu dans l’émission. Depuis son arrestation, des présumées victimes se sont succédées à Touche pas à mon Poste, à RTL. On apprend notamment que certaines images qu’il consultaient et diffusaient concernaient des viols d’enfants de moins de 10 ans. L’accusé reconnaît avoir été attiré par les très jeunes femmes, mais réfute jusqu’à présent toute agression pédophile.

Par le biais de son avocat, on apprend également que son client aurait tenté de se soigner dans le passé afin de venir à bout de ses démons. Il avait cru être guéri, mais il a rechuté. Depuis l’incarcération de Christian Quesada, des révélations troublantes sur son lourd passé judiciaire fleurissent régulièrement dans les médias.

5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *