Au volant de votre voiture, où que vous soyez, proche de chez vous ou bien à l’autre bout de la Terre, vous vous sentez en pays conquis depuis que vous êtes équipé de l’objet devenu indispensable, nous avons nommé le GPS.

Le Global Positioning System, qui est un système de géolocalisation par satellite est désormais intégré dans les habitudes de la plupart d’entre nous, nos smartphones le proposant même sans coût supplémentaire. À chaque allumage de votre appareil électronique, vous êtes normalement averti qu’il convient néanmoins d’être prudent quant à son utilisation.

Ceci devant vous alerter sur la fragilité des inventions contemporaines, tellement complexes qu’elles pourraient ne pas être infaillibles. Cependant aucun message d’alerte d’aucun système de navigation ne vous préviendra du risque lié au bug du 6 avril 2019. L’alerte a été donnée par le magazine 60 millions de consommateurs.

De quoi s’agit-il ?

Le calcul du temps indiqué sur nos GPS utilise un compteur de semaines ne pouvant pas dépasser la valeur 1024, c’est à dire un peu plus de 19 années. Cette limite atteinte, le compteur se remettra à zéro pour repartir à nouveau. Le 6 janvier 1980, marquant la première date de lancement des compteurs, la première limite avait été atteinte le 22 août 1999 avec peu de conséquences, puisque les GPS étaient peu répandus et le 6 avril 2019 marquera donc le prochain jour auquel ce nombre fatidique de 1024 semaines sera alors atteint.

Que se passera-t-il ?

Mais, pas de panique, votre équipement ne s’autodétruira pas, il ne vous faudra pas non plus le mettre au rebut. Le risque est que ce bug du 6 avril entraîne un décalage au niveau de l’affichage de l’heure indiquée par votre appareil, ce qui signifie que l’heure d’arrivée de vos itinéraires à partir du 6 avril, pourrait se révéler erronée.

Tous les modèles seront-ils touchés ?

Non, seuls les premiers appareils commercialisés pourraient être impactés. Cette lacune de conception a été corrigée dans les modèles les plus récents qui utilisent une incrémentation de 8192 semaines, soit plus de 157 années ! Il est important de noter que les logiciels de géolocalisation intégrés à votre smartphone ne seront pas non plus touchés à cette occasion.

Que faire face au bug des GPS ?

Dans le cas où votre modèle de navigation se révèle être touché par le bug du 6 avril, le patch de correction consistera en une mise à jour du système. Celle-ci effectuée, la bonne date s’affichera alors convenablement. Dans le cas où votre appareil est nomade, il suffira de le brancher à votre ordinateur, à l’instar de ce que vous faites régulièrement pour la mise à jour des cartes. Dans le cas où votre appareil est intégré à votre véhicule, il conviendra de télécharger la mise à jour sur une clé USB, puis d’effectuer la synchronisation. 

Un dernier conseil : bug du 6 avril ou pas, effectuez régulièrement des mises à jour de votre système de navigation, les cartes topographiques étant fréquemment sujettes à changement et rendez-vous pour le prochain bug de l’an 2137.

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *