Alors que la chaire de l’avocat est reconnue pour ses bienfaits sur la santé, le noyau ne se consomme pas. Pourtant, il semblerait que celui-ci contienne un liquide aux propriétés très intéressantes pour notre système immunitaire. Découvrez-en plus dans notre article.

L’expérience menée par des chercheurs de Pennsylvanie

Jusque là uniquement utilisé comme colorant alimentaire naturel, le liquide orange extrait du noyau d’avocat a récemment été analysé par un laboratoire de l’Université de Pennsylvanie, et ses propriétés biologiques ont été étudiées.

  • Dans leur publication scientifique, les chercheurs décrivent le protocole expérimental qu’ils ont suivi.
  • Le liquide a été récupéré dans le noyau de l’avocat. Le test était alors réalisé sur des cellules possédant le même mécanisme que celui de notre système immunitaire.
  • A l’aide d’une molécule spécifique, les chercheurs ont d’abord attaqué ces cellules et ont ainsi volontairement déclenché une réaction inflammatoire.
  • A partir de là, un échantillon a été conservé tel quel, et l’autre a été traité avec le fameux liquide issu du noyau d’avocat. 

Les résultats de cette expérience montrent que l’inflammation a été stoppée en présence d’extrait de noyau d’avocat alors que celle-ci poursuivait son évolution pour les cellules dépourvues du liquide. La substance contenue dans le cœur de l’avocat aurait donc une propriété anti-inflammatoire jusqu’alors inconnue, et qui pourrait pourtant s’avérer très intéressante pour l’Homme.

Les vertus anti-inflammatoires de l’extrait de noyau d’avocat

D’après les résultats positifs de cette première expérience scientifique présentée dans la revue Advances in Food Technology and Nutritional Sciences, le liquide issu du noyau de l’avocat aurait une action anti-inflammatoire qui pourrait agir efficacement sur le système immunitaire et diminuer les risques de contracter certaines maladies. Utilisé comme ingrédient ou comme traitement médical pour l’Homme, ce liquide pourrait en effet contribuer à réduire l’inflammation, et par conséquent freiner les maladies cardiovasculaires, les cancers, ou d’autres maladies graves d’origine similaire.

Les scientifiques font alors le rapprochement avec les rites des anciennes tribus aztèques et mayas, qui, à l’époque, auraient déjà utilisé les noyaux d’avocats pour traiter certaines infections. De plus, les cœurs d’avocats sont particulièrement riches en substances anti-oxydantes (les polyphénols), qui sont bonnes pour le fonctionnement de notre corps. Tous ces constats laissent à penser que les noyaux d’avocats ne sont alors plus à jeter, bien au contraire. Les travaux de recherches réalisés par la Penn State University aux Etats-Unis constituent donc une piste de réflexion prometteuse pour le domaine de la santé.

5 (100%) 2 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *