Cet additif alimentaire est très présent dans la plupart des aliments transformés. Une étude américaine l’accuse aujourd’hui notamment de nous rendre beaucoup plus vulnérables au virus de la grippe. Connu sous le nom de code E319, dérivé du pétrole, il se retrouve principalement dans les aliments congelés, déshydratés et d’origine industrielle. Les fast-foods, les collations et les denrées grasses sont directement concernés.

Difficile de passer à côté de l’E319

Cet antioxydant s’attaquerait à notre système immunitaire. Son nom ne vous dit sans doute pas grand-chose, mais vous l’avez sûrement rencontré dans les produits contenus dans votre caddie. L’E319 est interdit dans plusieurs pays comme le Japon. En Europe, il est malheureusement très utilisé comme conservateur. Dans certains cas, il serait presque à peine détectable, pop corn, nuggets de poulet, pâte à tartiner, préparation pour gâteaux, viande et soupes déshydratées, chips, biscuits apéritifs, céréales, de nombreux produits de la grande distribution seraient concernés. Les chercheurs américains ont pu observer l’impact de cet additif en l’ajoutant à la nourriture des souris.

Les additifs sont-ils à bannir ?

Stabilité, conservation, coloration, consistance, les additifs sont des substances ajoutées aux aliments pour exercer plusieurs fonctions spécifiques. Ils sont utilisés depuis des siècles dans la préparation d’aliments. Leur utilisation s’est généralisée et diversifiée depuis ces dernières décennies suite à l’évolution technologique de l’industrie agroalimentaire et les exigences des consommateurs. Les plus connus sont les antioxydants. Ils empêchent la détérioration des aliments. Ils existent des centaines d’additifs. Ils sont classés par catégories. Certains scientifiques craignent que mélangés entre eux, ils soient cancérigènes. Ils pourraient également causer des allergies, des retards de croissance chez l’enfant, des maux de tête.

Y a-t-il du poison dans nos assiettes ?

Nos aliments sont aujourd’hui bourrés d’additifs en tout genre. Les industriels, les pouvoirs publics ne se décident pas à limiter leur usage voire les interdire, à nous consommateurs d’être vigilants. Ils sont utilisés dans l’alimentaire, les cosmétiques. Ils sont susceptibles d’être des perturbateurs endocriniens. Vous êtes adeptes des produits transformés, l’E319, un conservateur serait très peu apprécié de notre système immunitaire. Les chercheurs vont même à penser que si les cas de grippe sont actuellement si nombreux, c’est en partie à cause de l’additif alimentaire E319. Rappelons que chaque année des centaines de personnes meurent de cette affection. L’association UFC Que Choisir avait jugé en octobre 2018 l’E319 comme étant peu recommandable.

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *