Une étude menée par Santé Publique France révèle aujourd’hui que les Français boivent beaucoup trop. Les hommes et les femmes ont un rapport différent face à l’alcool. La consommation évolue avec l’âge. Les plus jeunes sont bien plus nombreux à avoir consommé de l’alcool, plus de deux verres par jour au moins une fois par semaine. Les plus âgés boivent moins, mais ils ont fait de l’alcool une habitude bien plus régulière.

Des risques dès le premier verre

Cancers, hypertension, hémorragies cérébrales, pathologies cardiovasculaires, autant de maladies que l’alcool favorise. Contrairement aux idées reçues, les risques existent dès le premier verre ingurgité. En termes de quantités bues, l’écart entre les sexes est également marqué, les hommes déclarent boire en moyenne 2,8 verres (un jour ordinaire) contre 1,8 verre pour une femme.

  • Le vin reste la boisson alcoolisée la plus consommée en France suivie de la bière puis des alcools forts.
  • Les jeunes préfèrent au vin la bière et les alcools forts.
  • Les 18-24 ans sont coutumiers d’ivresses régulières, au moins une dizaine par an.
  • Santé Publique France lance une nouvelle campagne afin d’encourager les Français à diminuer sérieusement leur consommation d’alcool.

10,5 millions d’adultes concernés

Cette tranche de la population consomme beaucoup trop d’alcool, c’est une évidence. Les risques pour la santé sont certains. L’alcool constitue en effet l’une des principales causes de mortalité évitable chaque année en France. L’agence sanitaire rappelle ces chiffres à l’occasion de cette campagne de sensibilisation qui se tient du 26 mars au 16 avril prochain. Un nouvel alcoomètre automatisé mis au point par Santé Publique France permet de vérifier si sa consommation d’alcool hebdomadaire est dangereuse. Il est disponible en ligne. Cette campagne a pour but de faire prendre conscience de la dangerosité de l’alcool quel qu’il soit. Dans un pays comme la France où le vin reste un patrimoine national et une fête sans alcool est ratée, faire changer les habitudes n’est pas facile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *