Tampon

Bien sûr, je ne parle pas du tampon encreur, mais bien du tampon périodique au cas où tu n’aurais pas accordé une vraie attention à la photo. Si tu es un homme, ne continue pas ton chemin, reste avec nous, tu pourras sans doute apprendre quelques éléments que tu auras le loisir de partager avec ta femme, ta compagne, ta chérie, ta petite amie ou ta copine. Tu vas voir, on va parler menstruations, mais ça va être fun !

Serviettes hygiéniques vs tampons périodiques

Pour la gent masculine qui n’est pas toujours au courant, une piqûre de rappel s’impose. Les règles viennent bouleverser le quotidien des femmes une fois dans le mois pendant quelques jours. Cette période se produit, car l’ovule n’a pas pu être fécondé, tu ne seras donc pas l’heureux papa d’un petit bout chou. Oui, si tu ne le savais pas une femme a une chance de tomber enceinte tous les mois si elle ne prend pas de contraception bien sûr et si en même temps vous n’utilisez pas de préservatif. Après cette minute « cours sexuel pour les 6e », il est l’heure d’aborder le fond du problème à savoir les tampons périodiques. Ces derniers sont géniaux, car tu n’as pas cette sensation désagréable que tu peux avoir avec des serviettes hygiéniques. Si tu es une femme, tu n’as pas besoin que je rentre dans les détails et, si tu es un homme, tu n’as clairement pas envie d’avoir ces informations. Nous allons dons passer cette étape peu intéressante.

Lauren Waser amputée à cause d’un choc toxique

Tu as sans doute croisé dans l’actualité, le drame vécu par certaines femmes qui ont été la cible d’un choc toxique à cause d’un tampon périodique. Contrairement aux idées reçues, ce dernier ne doit pas se loger à l’emplacement prévu à cet effet plus de huit heures. Malheureusement, si tu pensais que le tampon était programmé pour rester au minimum une journée dans ton vagin, tu as fait fausse route. Tu penses peut-être qu’il s’agit d’un détail, il suffit de te pencher sur l’histoire de Lauren Wasser, un mannequin dont la vie a été chamboulée à cause de ce fameux tampon périodique. Elle a été atteinte par un choc toxique et cela a engendré la perte d’une jambe, elle a également annoncé que l’amputation de la seconde jambe était inévitable.

Ce n’est pas la seule à être touchée, car de plus en plus de femmes consultent des spécialistes pour cette raison. Alors, si tu utilises cette protection lors de tes règles, ne panique pas, tu ne vas pas obligatoirement être concernée par cette actualité, mais respecte ces deux conditions :

  • Change régulièrement ton tampon en le gardant moins de 8 heures
  • Pense à te laver les mains avant de le changer
  • Bonus : n’oublie pas te laver les mains après, c’est surtout pour une question d’hygiène globale

Lave-toi les mains s’il te plaît quand tu vas aux toilettes !

Je vais également t’expliquer le mécanisme du choc toxique, car si tu es un homme, tu pourras peut-être sauver ta compagne. Le microbe est le fautif, il faut le pointer du doigt et lui crier bouuuuuuhhhhh !!! Ce staphylocoque est généralement résistant aux antibiotiques et il est à l’origine de cette toxine qui engendre le SCT. Lorsque tu es atteint par ce dernier, certains symptômes doivent t’alerter :

  • Tu as l’impression d’avoir une grippe, mais des boutons se développent
  • Une sensation désagréable comme si tu allais t’évanouir
  • De vrais évanouissements sans raison apparente

Alors je sais, ces symptômes sont assez courants et c’est d’ailleurs la difficulté majeure. Le médecin ne pensera pas immédiatement à ce choc toxique. Tu dois donc le questionner lors de ta consultation : est ce que mon méchant tampon peut être à l’origine ? La situation est tout de même grave, car les amputations sont certes rares, mais ce sont les conséquences les plus graves. Ce ne sont toutefois pas les seuls, tu peux donc souffrir :

  • De nécroses (un mot sympa à utiliser en public pour dire amputation)
  • Des problèmes cardiaques
  • Des problèmes rénaux

Tampon la journée et serviette la nuit

Attention, il ne faut pas critiquer le tampon, le mettre à la poubelle, le bouder et revenir à la serviette hygiénique ou à la couche lavable de nos ancêtres. Il n’est pas le seul qui peut être responsable d’un choc toxique, car les capes et tous les autres moyens sont aussi pointés du doigt, car le sang est en contact avec ton corps pendant plusieurs heures. Alors pour que le choc toxique soit un lointain souvenir, il faudrait finalement rester toute la période des règles sur les toilettes. Je l’avoue, ce n’est pas pratique et puis j’imagine déjà la tête des patrons : « Je prends une semaine de congés, j’ai mes règles ». Déjà qu’ils bondissent pour une femme enceinte alors imagine pour les règles, tous les mois !

Je sais qu’il est tout de même complexe de ne pas garder un tampon près de 6 heures, car il y a le problème de la nuit, les spécialistes précisent que, dans ce cas de figure, la serviette hygiénique serait moins problématique. Tu peux jongler avec les deux protections sans oublier de te laver les mains. Ensuite, le truc génial avec les tampons, c’est que tu n’as pas l’impression d’avoir tes menstruations alors tu peux le zapper. Il faut donc choisir un tampon périodique qui a une faible capacité d’absorption , tu devras le changer plus souvent, mais au moins tu évites les problèmes.

C’est tout compris ? Monsieur, Madame ? C’est good ? Si tu as des questions, vas-y balance-les ! Pour être sympa, je te fais un récapitulatif de dingue en version notice d’utilisation :

  • Lave-toi les mains avant d’aller aux toilettes
  • Fais ta petite affaire
  • Change ton tampon (de préférence de faible absorption)
  • Lave-toi les mains avant de sortir
  • Bien sûr, tu te rhabilles, faut vraiment le préciser ?
  • Choisis les serviettes pour la nuit et les tampons pour la journée
  • Si tu as un doute, consulte un médecin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *