Tempête Alex : la France touchée en octobre par une nouvelle tempête

La France a connu en début octobre, l’une des tempêtes les plus meurtrières de son histoire. En effet, selon Météo-France, le pays n’a plus connu des orages aussi violents depuis 1956. La tempête Alex se serait formée le 30 septembre dernier sur l’océan Atlantique Nord. Elle aura causé de nombreux dégâts sur son passage. Ainsi, le sud de la Bretagne présente encore les séquelles de l’impétuosité de cette tempête hivernale. Retour sur le lourd bilan dans les localités sinistrées.

Des dégâts matériels colossaux dans les Alpes-Maritimes

C’est à raison que l’état de catastrophe naturelle a été décrété dans les zones sinistrées, car la tempête Alex n’a presque rien laissé sur son passage. La région a d’ailleurs enregistré près de 500 mm d’eau en 10 heures, preuve de l’intensité des orages. Conséquence : plus de 1000 bâtiments ont été emportés par la déferlante. Les infrastructures routières n’ont également pas été épargnées, car environ 40 kilomètres de voirie ont été détruits dans la zone. À tout ceci s’ajoute l’effondrement de 8 ponts. La station-service, la zone industrielle et le stade de Saint-Martin-Vésubie ne sont désormais que des souvenirs. Ils n’ont pas résisté à l’épisode méditerranéen.

De nombreux décès et disparitions

Les équipes de secours font état de 8 morts dans le sud-est de la France. On y retrouve notamment 2 pompiers, 2 personnes âgées et 6 jeunes. Certains ont été tués suite à l’effondrement des maisons. D’autres n’ont simplement pas survécu aux chutes d’arbres. Toutefois, ce bilan reste provisoire, car de nombreuses personnes sont toujours portées disparues.

Un lourd tribut à payer

Après ces pluies diluviennes, l’heure est désormais à l’estimation de la reconstruction. Outre la réfection des routes, la réhabilitation du réseau électrique est une urgence. Mais il faudra en plus remettre sur pied les alimentations d’eau potable. On aura justement besoin d’investir environ 25 millions d’euros pour reconstruire le réseau d’eau dans la seule vallée de Vésubie. Aussi 360 millions d’euros seront nécessaires pour la reconstruction des routes de Vésubie contre 15 millions pour le Var. D’autres localités de la Côte d’Azur auront également besoin de travaux de reconstruction. Donc au total, les experts évoquent un budget d’un milliard d’euros pour redonner le sourire aux rescapés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *