Un habitant de Seine-et-Marne a vécu quelque chose d’horrible. Une petite souris était cachée à l’intérieur de sa canette de Coca. Le 7 mars 2019, Damien un homme de 34 ans qui habite Varennes-sur-Seine, a décidé de manger avec des collègues de travail. Il a acheté une pizza et une canette de Coca-Cola. Quand il rentre chez lui, à la fin de sa journée de travail, il boit sa canette qu’il n’avait pas consommée à midi. Une fois terminée, il découvrit une souris à l’intérieur de sa canette.

Qu’a fait Damien après sa découverte ?

Le jeune homme horrifié et scandalisé par sa découverte décide d’appeler Coca-Cola. L’entreprise lui a répondu qu’elle voulait récupérer la canette. Damien a refusé, car il s’est dit que s’il leur rendait la canette, il n’aurait plus de preuves. Il était en colère, car Coca-Cola a eu apparemment un problème d’hygiène et si cela s’est passé une fois, cela peut recommencer.

Y a-t-il des risques ?

Il y a un risque d’infection : la leptospirose. C’est une maladie bactérienne transmise à l’Homme par les rongeurs. Elle peut provoquer des insuffisances rénales, voire à la mort.

Du coup, Damien tente de joindre immédiatement son médecin traitant pour qu’il lui fasse une prise de sang pour éviter cette infection. Le professionnel de la santé lui dit que ses sucs gastriques devaient avoir tué les bactéries. Damien n’étant pas rassuré, il appela l’hôpital qui le redirigea vers le centre anti-poison. Ce dernier demanda à Damien d’être vigilant en ce qui concerne sa santé pendant 21 jours.

Quelles sont les suites de cette affaire ?

Damien voulut porter plainte au commissariat. Ils refusèrent et lui demandèrent d’aller se renseigner sur internet. Pour Damien, la souris était dans la canette avant que le coca n’y soit versé ou alors elle était à l’intérieur de la cuve de coca qui a été versé ensuite dans les canettes avec la souris. Coca-Cola nie bien sûr ces hypothèses. Selon eux, les canettes sont rincées avec de puissants jets et ils contrôlent sans arrêt leur hygiène. Ils aimeraient avoir la preuve de la part du consommateur pour faire une enquête approfondie. À ce jour, ils se disent incapables d’établir où est le vrai de cette information.

Ils ont fourni à Damien un bon d’achat en compensation, tout juste assez pour acheter un pack. Damien continue de boire du Coca, il ne le prend plus en canette, mais en bouteille et prend soin de bien la regarder avant de l’acheter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *