L’ordre du Mérite est simplement un marchepied vers la Légion d’Honneur

Non. L’ordre du Mérite est une décoration à part entière. Elle est complémentaire de la Légion d’Honneur ainsi que de toutes les autres récompenses du système français. Il est vrai que cet ordre a été créé afin de revaloriser la Légion d’Honneur, en plaçant un intermédiaire entre les médailles civiles et l’ordre ultime. Cependant, il serait incorrect de considérer l’ordre du Mérite comme une simple préparation à un échelon supérieur.

L’ordre national du Mérite récompense des actions différentes de celles de la Légion d’Honneur. Dans les faits, bon nombre de personnes sont décorées de la Légion d’Honneur sans passer par l’ordre du Mérite, et vice-versa.

L’ordre du Mérite est réservé aux politiciens et aux hauts-fonctionnaires

C’est faux. Pour rappel, l’ordre du Mérite a été créé en 1963 par le général De Gaulle, afin de remplacer les nombreux ordres ministériels de l’époque. Seuls quatre ont été conservés : le Mérite agricole, le Mérite maritime, les Arts et les Lettres et les Palmes académiques. Aussi, le principe même de l’ordre du Mérite est de récompenser les mérites accomplis dans tous les autres domaines. L’essence de l’ordre du Mérite a toujours été la diversité.

Pour obtenir l’ordre du Mérite, il faut le demander

Faux. Comme tous les ordres nationaux, l’ordre du Mérite ne se demande pas. Pour l’obtenir, il faut avoir été recommandé auprès du président de la République par un groupe de citoyens, une personnalité politique ou encore une association. Le président de la République prend alors la décision finale, en signant un décret de nomination qui est publié au Journal officiel.

L’ordre du Mérite ouvre droit à des avantages financiers

Non. L’ordre du Mérite ne garantit n’offre aucun avantage financier, contrairement à l’ordre de la Légion d’Honneur qui offre une somme annuelle aux décorés. De toute façon, même dans le cas de la Légion d’Honneur, cette pension est seulement symbolique : elle ne s’élève qu’à quelques euros par an.

L’avantage d’un ordre national n’est pas financier, mais symbolique : être décoré constitue un grand honneur, et une fierté pour toute la famille. En étant officiellement intégré dans l’ordre, on obtient le droit d’en porter la médaille associée.

La médaille de l’ordre national du Mérite est aux frais du décoré. Néanmoins, il est de coutume que les proches de la personne se cotisent pour lui payer cette médaille.

L’ordre du Mérite permet aux descendantes du décoré d’étudier dans une école prestigieuse

Oui. Tout comme l’ordre de la Légion d’Honneur et la médaille militaire, l’ordre national du Mérite ouvre le droit aux filles, petites-filles et arrière-petites-filles des décorés de faire leurs études dans une maison d’éducation de la Légion d’Honneur. Ces établissements sont prestigieux, et peuvent constituer un véritable gage de réussite. Néanmoins, leur admission est très sélective et le nombre de places est limité.

Sans aucun doute, il s’agit du plus beau droit que l’ordre du Mérite ouvre aux décorés. Outre son aspect pratique, il rappelle aux enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants des décorés que leur ascendant(e) a accompli de grandes choses pour la France.

Il est possible de refuser l’ordre du Mérite

C’est vrai. Mais, en réalité, les cas de refus de l’ordre du Mérite ou de la Légion d’Honneur sont très rares. Bon nombre de personnalités ont manifesté une opposition de principe aux ordres nationaux. De ce fait, elles n’ont pas été recommandées et n’ont ainsi jamais fait l’objet d’une nomination. Il serait donc inexact de parler de « refus » de l’ordre du Mérite, puisque la distinction ne leur a pas été proposée.

Source de l’image à la une : Drago Paris

Rate this post