Après un séjour dans l’espace, Monsieur le ver s’est offert une nouvelle tête

Iss

Si tu avais pour vocation de marcher dans les pas de certains astronautes qui ont eu le loisir d’investir l’ISS, tu aurais sans doute envie de terminer chez Carrefour ou aux commandes d’une société présente sur le Web. Ce ver vient de briser ton rêve avec juste un coup de tête.

Cette découverte étonnante te donne-t-elle l’envie d’aller dans l’espace ?

Bien sûr, comme tous les passionnés d’espace, tu as suivi avec la plus grande précision la conférence de Thomas Pesquet. Avec ton bol de pop-corn, tu n’as pas manqué une seule phrase, tu as même dévoré toutes ses paroles même lorsqu’il insiste sur le fait qu’il n’arrive plus à marcher sans l’aide d’une personne. Certes, les effets secondaires sont passés, mais cela montre qu’un séjour à bord de la Station Spatiale Internationale n’est pas sans conséquence. Si les aventures de l’astronaute français n’ont pas dégoûté de cette passion, Monsieur le ver revient avec du lourd.

Un ver envoyé dans l’espace revient avec une nouvelle tête

Certaines femmes veulent avoir une nouvelle poitrine pour pavaner sur la plage dans un maillot de bain beaucoup trop petit, les hommes sont très fiers de leurs pectoraux en silicone obtenus en échange de quelques euros et non de la sueur de leur front. Ce ver avait des envies totalement différentes, car il souhaitait s’offrir une nouvelle tête. Il aurait bien sûr pu suivre les traces de ces humains qui se pressent dans le cabinet d’un chirurgien esthétique, mais il a fait le choix de vivre la même expérience que Thomas Pesquet. Après un an dans l’espace, il a donc eu le luxe de développer une seconde tête.

Coupe la tête à Monsieur le ver et elle repoussera

Pendant son séjour, le Dugesia Japonica alias Monsieur le ver a pensé que son autre extrémité n’était pas assez réjouissante. Cette étude a fait l’objet d’un rapport puisque la découverte est à la fois consternante et surprenante, il a donc été publié dans la revue Regeneration il y a quelques jours. Il faut noter que ce ver a des ressources, il est un peu comme Hydra dans Avengers, car, si tu lui coupes la tête, elle revient. Les Américains ont poussé leur expérience un peu plus loin en coupant les deux nouvelles têtes de Monsieur le ver, oui c’est assez barbare comme mode opératoire, je le conçois.

Avec leur petite blouse blanche, ils ont ainsi assisté à la repousse des deux nouvelles têtes. Ce qui montre que les modifications dues à un séjour dans l’espace sont permanentes. J’espère que Thomas Pesquet n’a pas subi des chamboulements trop importants, car ses membres ne pourront pas repousser.

Laisser un commentaire