Ces fausses informations inondent aujourd’hui de plus en plus les réseaux sociaux. Elles peuvent faire d’énormes dégâts surtout lorsque la santé est en jeu. Les fake news sont particulièrement dangereuses, car si le patient lui accorde du crédit, il risque fort de ne pas être diagnostiqué correctement et à temps.

Une erreur de traitement

Comme le font remarquer d’éminents professeurs, médecins et autres professionnels de santé, toutes ces fake news sont graves. Elles peuvent induire en erreur les patients, retarder le traitement, la prise en charge. Ils sont pour la plupart très remontés contre ces médecines alternatives et non conventionnelles. Lorsque nous sommes malades, atteint d’une pathologie sévère, notre état de fragilité peut nous faire commettre des erreurs comme celle de croire tout et n’importe quoi. Il faut être particulièrement vigilant en matière de santé. La personne qui livre de mauvaises informations peut le faire à des fins économiques, idéologiques ou autres. Il convient de se poser les bonnes questions et ne pas prêter attention à des rumeurs non fondées. Aujourd’hui sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes prétendent soigner des maladies.

Il faut se méfier sur Internet par rapport à la santé

Il est important de porter une attention toute particulière aux éléments de langage tels que la médecine  « ancestrale ou quantique » qui bien souvent ne sont que des leurres. Ces fake news sont le plus souvent purement commerciales. Depuis toujours le secteur de la santé est ouvert à des charlatans, hypnose, acupuncture, auriculopathie, chiropraxie, ostéopathie. Tous ces termes désignent des pratiques de soins non conventionnelles. Parfois appelées « médecines alternatives, naturelles ou douces », elles ne sont pas reconnues sur le plan scientifique et ne sont pas enseignées. L’exercice de la médecine est réservé aux seuls médecins. On peut se rendre sur le site du ministère de la Santé pour se renseigner sur toutes ces pratiques non conventionnelles.

Les médecins se mobilisent contre les fake news

Les patients sont parfois tentés par des soins parallèles. Aujourd’hui, s’il est bien un domaine où les fausses informations fleurissent allègrement, c’est bien celui de la santé. Près de la moitié des fake news qui abondent sur internet y touche de près ou de loin. C’est réellement un problème majeur et la ministre de la Santé Agnès Buzyn s’y intéresse de très près. L’homéopathie, de nombreuses personnes y sont très attachées. Pourtant, à ce jour aucune étude n’a permis d’établir une preuve scientifique de leur efficacité. Les fake news ont fait également beaucoup de mal à la vaccination. Colportant des suspicions, elles font douter les Français. L’affaire du Médiator a eu un impact négatif sur les consommateurs, mais c’est un cas extrêmement rare. Les médicaments mis sur le marché subissent des contrôles drastiques. La ministre de la Santé tient à rappeler que les médecins, les scientifiques ont à ce titre un rôle d’alerte, de communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *