Malheureusement, l’hiver n’a pas dit son dernier mot. Dès ce vendredi et durant tout le week-end, on va perdre quelques degrés et des chutes de neige sont attendues à basse altitude. Ce premier week-end de mai s’annonce plutôt froid sur toute la France.

Le joli mois de mai

Le week-end dernier, nous pensions à tort que le printemps, voire l’été était arrivé. Pourtant aujourd’hui nous allons avoir un arrière-goût de l’hiver. Des températures minimales de 3° et maximales à 12° sont prévues dans la partie nord du pays. Le printemps décidément joue à cache-cache. À cause d’un flux d’air venant du cercle polaire arctique côté Russie, les températures vont considérablement se rafraîchir au moins jusqu’en début de semaine. Des averses et quelques éclaircies dans l’ouest et le pourtour méditerranéen et du vent entre 60 et 80 km/h nous accompagneront durant quelques jours selon météo France. À partir de 600 mètres d’altitude, la neige sera de la partie en journée du samedi. Pourtant, ce n’est pas un record, le 11 mai 2010, les températures n’avaient pas dépassé les 10° à Paris.

Des gelées dans la nuit de samedi à dimanche

Ce n’est pas franchement une bonne nouvelle pour les agriculteurs, les viticulteurs. Les gelées tardives peuvent faire pas mal de dégâts aussi bien dans les grandes cultures que dans les parcs, les jardins ou les nouvelles feuilles, les fleurs, les jeunes fruits pointent leur nez. Parfois, le début du printemps est très doux ce qui favorise le départ de la végétation et même une avancée notoire de la floraison pour certaines espèces. Les petites gelées vont accroître la sensibilité des plantes si elles se répètent dans le temps. Le froid peut encore sévir, car nous sommes à quelques jours des Saint de glace prévus entre le samedi 11 et le lundi 13 mai. Une période de gel peut être encore observée jusqu’au 25 mai prochain.

Le gel au printemps

Bien des dictons populaires recommandent d’attendre que les saints de glace soient passés pour repiquer les plants en pleine terre. Une fois ces dates terminées, les jardiniers n’ont plus à craindre normalement. Il faut remonter jusqu’à 500 ans apr. J.-C. pour retrouver les premières traces de ces croyances liées aux saints de glace. Les scientifiques ont quant à eux une autre interprétation et considèrent grâce à des observations astronomiques que la terre arrive à cette période de l’année dans un espace ou les poussières stellaires sont plus importantes. Quoi qu’il en soit, ne soyez pas trop pressé pour planter, semer, attendez la fin du mois de mai et ainsi vous n’aurez pas de mauvaises surprises. L’hiver plutôt doux et un mois de mars avec de longues périodes anticycloniques a donné à la végétation de l’avance, attention aux prochaines gelées nocturnes, pensez à protéger vos plantes.

5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *