Depuis le début de l’année, quatre cas de rougeole ont été recensés dans le département de l’Isère et plus de 146 cas en région Auvergne Rhône Alpes. C’est une maladie extrêmement contagieuse qui peut être grave, voire mortelle. Une personne seule peut contaminer plus de vingt individus. Selon l’agence régionale de santé, la couverture vaccinale est très insuffisante en France.

Ceux qui ont eu la maladie sont protégés

Les autorités sanitaires recommandent une vaccination systématique pour toute personne née en 1980 ou après. Cette maladie classée parmi les « oubliées » refait son apparition et notamment en région Auvergne Rhône Alpes.

  • Une fois contractée, elle peut causer des atteintes respiratoires et neurologiques sévères pouvant être à l’origine de séquelles irréversibles.
  • La rougeole se transmet par les postillons, la toux et les éternuements.
  • Parmi les personnes les plus en danger, les nourrissons, les seniors, les femmes enceintes.
  • En 2017, la région Auvergne Rhône Alpes comptait seulement 81 cas contre 993 en 2018.
  • Rappelons que le vaccin est obligatoire depuis 2018.

La vaccination, la seule protection

Une recrudescence des cas de rougeole touche actuellement plusieurs pays européens. En France, l’augmentation du nombre de cas dans plusieurs régions fait craindre une épidémie sur l’ensemble du territoire. Depuis le 1er janvier 2019, 244 cas de rougeole ont été déclarés, 73 hospitalisations, 4 en réanimation, 19 sous une forme compliquée, plus de 91% des cas sont survenues chez des sujets non vaccinés. La période de contagion commence 5 jours avant l’apparition des boutons et dure cinq jours après. C’est une maladie à déclaration obligatoire en France. D’ici la fin 2020, le plan santé espère éliminer la rougeole dans plus de cinq régions de l’OMS.

5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *