Curiosity commence à trouver le temps long sur Mars

Curiosity

Après 5 années passées sur la planète rouge, le robot de la NASA s’ennuie pour parler poliment. Tu avais sans doute oublié ses aventures sur Mars, car c’est comme une relation amoureuse. Au début, tu as l’euphorie de cette nouveauté, les petits papillons dans le ventre dès que tu attends une nouvelle et puis la routine s’installe, c’est au tour de la lassitude et c’est pratiquement le début de la fin.

Oui, Curiosity n’est pas mort !

Maintenant, quand on te parle de Curiosity, tu es un peu en mode « qui est-ce ? ». Depuis 5 ans, le robot a totalement perdu de sa valeur à tes yeux, tu ne le regardes plus, tu ne prends plus connaissance de ses découvertes qui auraient pu changer le monde si toutefois la NASA donnait réellement des informations. Lors du lancement, ce fut grandiose, un robot débarquait comme ses grands frères sur la planète rouge afin de percer le secret de l’humanité. Il suffisait d’une petite découverte avec le mot « extraterrestre » pour que ton cœur s’emballe, tu te voyais déjà dans Signes aux côtés de Mel Gibson à « flipper » à cause des géants qui ont peur de l’eau.

Finalement, aujourd’hui, Curiosity est juste un vulgaire robot qui continue de rouler sur Mars. Même lui a perdu de sa fougue, il n’a plus cette petite étincelle qui lui permet d’enthousiasmer la planète Terre. Je vais également être franche avec toi, le robot m’a passionné les deux premières années, mais je ne sais même pas, ce qu’il a pu accomplir, les suivantes. Il a donc fallu que je me plonge dans les dernières actualités pour comprendre que, en réalité, la NASA n’a pas franchement avancé. Elle est en boucle avec un discours assaisonné de différentes manières au fil des interventions :

Nous avons démontré avec cette sonde que Mars était une planète habitable.

Génial, mais il est où E.T ?

Une petite limace qui se déplace de 40 cm toutes les heures

En réalité, on s’en moque totalement de savoir si la planète rouge était habitable, car, nous, on voulait un refuge pour se sauver de la Terre afin de construire une nouvelle vie. Parfois, tout effacer pour tout recommencer peut être bénéfique. Tu penses sans doute toi l’internaute qui est en train de me lire que les êtres humains seraient capables d’abîmer cette nouvelle maison. C’est une certitude, tout ce que l’Homme touche, il ne le transforme pas en or, mais en sac de problèmes, de méchancetés, d’ignominies… Mes investigations sur la toile m’ont permis de comprendre que Curiosity était toujours dans le cratère de Gale. Il ne faut pas lui en vouloir, il se déplace aussi vite qu’une limace. Avec 40 cm en une heure, il est loin d’égaler le record d’Usain Bolt.

Pas d’E.T sur la planète Mars, mais une zone à coloniser

Avec un budget de 2.5 milliards de dollars, tu pensais sans doute qu’il trouverait un petit bonhomme vert ou le frère d’E.T. La réalité est différente, il a seulement des échantillons avec quelques bactéries. Finalement, rien de transcendant pour le commun des mortels, mais les découvertes ont été magiques pour les chercheurs. Ils ont ainsi découvert que Mars ressemblait à la Terre avec tout le packaging à savoir de l’eau liquide, de la vie, une atmosphère… La planète rouge s’est auto-punie pour une raison totalement inconnue puisqu’elle s’est transformée en désert rouge. Tu te demandes sans doute si la Terre pourrait subir le même sort, j’ai envie de te dire pourquoi pas !

Même si la planète rouge n’est pas accueillante, les humains ont mis au point une nouvelle épopée, celle de coloniser Mars. La Lune n’est pas assez bien, ils souhaitent viser plus loin. D’ici 2030, les premières missions habitées seront donc programmées. Sachant que j’ai peur de l’avion et que je refuse de voyager un seul quart d’heure dans les airs, tu t’imagines que je décéderais sur la Terre. Ce n’est pas grave, tu me raconteras ton épopée sur Mars ?

Laisser un commentaire