Une septuagénaire a été grièvement blessée samedi à Nice alors qu’une interdiction de manifester avait été mise en place par le préfet des Alpes Maritime. Le cortège a d’ailleurs été émaillé par différents heurts avec la police. La famille de la blessée va porter plainte. Aujourd’hui, son état est stable.

Plusieurs fractures du crâne

La septuagénaire aurait été bousculée par les policiers lors d’une charge contre les manifestants. Sa tête aurait heurté un poteau lui causant plusieurs traumatismes sérieux. Les pompiers l’ont évacuée vers l’hôpital, la blessée était consciente. Cette femme de 73 ans membre des ATTAC était venue pour le droit de manifester avec un drapeau altermondialiste. Cette place Garibaldi à Nice est un lieu habituel des rassemblements, mais ce samedi, le périmètre était interdit à toute manifestation des gilets jaunes. Le ministre de l’Intérieur a adressé ses pensées à la septuagénaire. Une fois de plus, les manifestations ont causé quelques dégâts.

Un prompt rétablissement

Ce sont les mots du président de la République Emmanuel Macron. Il a en effet souhaité à cette manifestante gravement blessée durant l’acte XIX des gilets jaunes une guérison rapide. Il a également rappelé que lorsque l’on est fragile, on évite de se rendre dans ce genre de bain de foule à haut risque et surtout lorsque le périmètre est interdit à tout rassemblement. Une enquête est ouverte à ce jour. Elle va déterminer les causes exactes de ce drame. La famille va porter plainte pour violence volontaire avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique et sur une personne vulnérable. Tous ces incidents sont particulièrement regrettables. Depuis le début du mouvement, de nombreux actes de violence ont été recensés de toute part.

3.6/5 - (5 votes)