Les moteurs diesel ont été développés pour la première par l’ingénieur allemand Rudolf Diesel de 1893 à 1897. Ces moteurs se sont rapidement répandus un peu partout dans le monde. Plusieurs constructeurs français ont beaucoup investi dans cette technologie qui a connu des jours meilleurs. Mais depuis la crise qu’a subie la grande firme automobile Volkswagen, il y a environ 4 ans les moteurs diesel sont très critiqués dans le monde pour le dioxyde d’azote que ceux-ci libèrent lors de leur fonctionnement.

Les problèmes des constructeurs des moteurs diesel

Les constructeurs des moteurs diesel connaissent beaucoup de difficultés actuellement.

  • Les moteurs diesel sont de plus en plus rejetés dans la société.
  • Plusieurs unités administratives vont jusqu’à interdire l’utilisateur de ces moteurs dans leur localité en France et dans d’autres pays.
  • Ce qui met les constructeurs en grande difficulté pour la commercialisation des voitures diesel et autres appareils munis de ces moteurs.
  • Les constructeurs comme Renault, PSA, Citroën ont vu leur part de marché diminuer pratiquement de moitié durant les 3 dernières années.
  • Et l’avenir ne promet pas une amélioration de la situation des moteurs à gasoil dans le monde.

La fin des moteurs diesel

La lutte contre le réchauffement climatique a permis de mettre en place les normes que doivent respecter les différents moteurs qui utilisent les énergies fossiles. C’est dans cette optique que les différentes commissions chargées de la vérification du respect de ces règles et normes ont épinglé les moteurs diesel du constructeur allemand Volkswagen.  

Par la suite les enquêtes ont été généralisées chez les autres constructeurs. Ce qui a prouvé que les moteurs diesel produisent plus de dioxyde d’azote que ce que prévoit la norme. Plusieurs pays aujourd’hui rejettent les moteurs diesel les plus anciens. Ce qui permet d’envisager à la fin de ces références.

Conséquences de la fin des moteurs diesel

Plusieurs constructeurs ont beaucoup investi sur les moteurs diesel. La chute de cette technologie est un véritable désastre pour ces entreprises et des milliers d’employés qui travaillent au sein de ces entreprises. Plusieurs sociétés spécialisées dans la construction des moteurs diesel ont déjà un manque à gagner considérable. Certaines de ces entreprises ont réduit leurs effectifs pour rester opérationnelles.

Les conséquences de la fin du diesel peuvent donc être désastreuses pour les constructeurs et surtout pour les sous-traitants qui sont spécialisés dans la fabrication des pièces. Il est donc important de soutenir cette technologie afin qu’elle s’améliore.

5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *