Emmanuel Macron s’est adressé aux Français hier au soir via une conférence de presse. Ses annonces étaient très attendues notamment par les gilets jaunes. Il a présenté quatre grandes orientations destinées à répondre à la crise sociale qui s’est installée dans notre pays depuis le mois de novembre dernier. Cela suffira-t-il pour calmer l’impatience du peuple ? Il semblerait que non.

Une conférence devant plus de 230 journalistes

Le président de la République a annoncé toute une série de mesures tirées des enseignements du grand débat national. Cette consultation s’est terminée le 15  mars dernier. Elle avait pour but de trouver des réponses au malaise social qui règne en France. Le président de la République, semble-t-il, n’est pas parvenu à convaincre la plus grande majorité des Français et plus particulièrement les gilets jaunes qui se disent très déçus de l’intervention d’Emmanuel Macron. Il devait déjà s’adresser au peuple le 15 avril dernier, mais son allocution avait été annulée en raison de l’incendie de Notre Dame.

Il affirme « avoir beaucoup appris »

Dès le début de son allocution à 18 heures, il a salué les revendications du peuple français selon lui justifiées. Il en a profité pour appeler au retour au calme. Il a en quelques phrases résumé le malaise des gilets jaunes, injustice sociale, manque de considération, de confiance envers les élites, un sentiment d’abandon. Les annonces faites par le président vont selon ses propos « remettre l’humain et la justice au coeur du projet national ». Il va « renforcer  » la notion de citoyens et investir dans les grandes transitions ». Au-delà de ce discours, Emmanuel Macron a sans doute raté son allocution ce jeudi soir. Les Français attendaient bien davantage et surtout un meilleur pouvoir d’achat, une baisse des taxes.

Baisse de l’impôt sur le revenu

Le président a défendu la mise en place de la réforme de l’ISF. Il faut aujourd’hui encourager l’investissement dans l’économie de notre pays et c’est une chose que de nombreux Français n’arrivent pas à comprendre. En effet, à force de faire partir les grandes fortunes, la France va s’appauvrir davantage. Le président a promis que si ce projet n’était pas efficace d’ici plusieurs mois, il pourrait le transformer à nouveau.

  • Il faut travailler plus sans toucher au jour férié ni au départ légal à la retraite.
  • Il va reconduire la prime exceptionnelle défiscalisée de 1000 euros pour tous ceux qui touchent 3600 euros par mois.
  • Réformer l’assurance chômage.
  • Revenir sur les 120.000 fonctionnaires en moins.
  • Imposer des classes de 24 élèves.
  • Autoriser la CAF à prélever les pensions alimentaires.
  • Renforcer le service civique.
  • Reprendre en main la politique migratoire.

Ces mesures vont-elles calmer les manifestants ? Rendez-vous samedi prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *