Tu as eu la chance d’avoir 50 ans pour avoir un ou plusieurs enfants, te disputer avec ton homme, te marier, te réconcilier, divorcer, te remarier, multiplier les découvertes, les expériences. Après pratiquement un demi-siècle, ta vie a été riche en rebondissements, la ménopause est donc un détail dans cette existence. Toutefois, cette fillette de 5 ans ne pourra pas en dire autant.

La ménopause n’est pas si pénible à 50 ans

Les femmes ont l’impression que leur moule est brisé lorsqu’elles atteignent la cinquantaine. À cet instant, elles pensent que leur vie sera inutile puisque la procréation s’est envolée. Leur réaction est parfois similaire à celle de Caroline Ingalls dans la Petite Maison dans La Prairie. Ces quinquagénaires estiment que leur conjoint ne pourra plus les contempler avec le même regard attendrissant puisqu’elles n’auront plus la possibilité de procréer. Pourtant, la ménopause est un détail si tu te tournes vers le passé et regarde tout ce que tu as pu accomplir. Lorsque cette étape arrive, tu te dis c’est ballot, mais la vie continue.

À 5 ans, les préoccupations autour de Dora sont bien loin

Toutefois, une fillette de 5 ans ne peut pas avoir le même discours. À l’âge où tu penses encore aux aventures de Dora, aux gommes mâchouillées, au premier amoureux à qui tu fais un beau dessin ou encore aux gâteaux au chocolat que maman prépare avec douceur pour le mercredi après-midi chez mamie, l’enfance de cette petite fille n’aura pas été la même puisqu’elle a tout vécu à vitesse grand V. C’est comme si, en cinq années, elle avait été contrainte d’en subir une cinquantaine. Tu penses sans doute que mon cerveau a totalement déraillé, mais le Mirror a raconté l’histoire d’une petite fille prénommée Emily. Cette Australienne âgée de 5 ans s’apprête à vivre une étape qu’elle aurait dû subir dans plus de 40 ans.

Une fillette ménopausée à l’âge de 5 ans

Pourtant, Emily va être ménopausée, il ne s’agit pas d’une blague de mauvais goût digne du 1er Avril, elle est atteinte d’un trouble qui provoque un déséquilibre hormonal. Les 5 premières années ont été complexes, car elle avait seulement 4 semaines lorsque ses parents ont pu constater qu’elle grandissait de 4 centimètres par semaine. À 2 ans, sa poitrine était déjà présente alors que les règles ont fait leur apparition à l’âge de 4 ans. La petite fille se retrouve donc dans une situation compliquée puisque sa taille n’est pas celle des autres enfants et son corps a grandi beaucoup trop vite. Les médecins ont hésité à maintes reprises avant de poser un diagnostic, elle est atteinte de la maladie d’Addison. En parallèle de ces symptômes particulièrement difficiles, elle a également des troubles sensoriels, d’anxiété, elle possède aussi une insuffisante surrénalienne.

C’est lorsque l’on prend connaissance de telles histoires que l’on comprend finalement que la vie n’offre pas toujours un joli paquet cadeau. Lorsque la lumière n’est pas là, c’est la noirceur qui prend sa place. Il faut donc vivre chaque jour comme s’il était le dernier sans toutefois dévorer la vie. Il est préférable de savourer chaque seconde à sa juste valeur.

Rate this post