Leaving Neverland, un documentaire qui accuse la star, à charge contre lui se fait-il juge ou témoin contre le chanteur aujourd’hui décédé ? On le décrit alors comme un vrai prédateur sexuel. Les témoignages des anciens amis de Bambi dans sa propriété de Neverland, forteresse de tous les fantasmes sont-ils à remettre en question aujourd’hui face à cette découverte inattendue ?

Les détails d’une potentielle manipulation

Les deux jeunes gens devenus adultes et après le décès de la star ont décidé de dire leur vérité. En France, c’est M6 qui a diffusé le documentaire. Des pétitions ont tenté de faire annuler cette programmation, mais en vain. Le film est-il le tournant dans la carrière posthume de l’artiste dont on va célébrer les dix ans de sa mort le 25 juin prochain ? Le document décrit le chanteur comme ayant une grande emprise sur ses protégés ainsi que de multiples agressions sexuelles et des viols répétés. Le réalisateur a admis qu’un élément pourrait remettre en question la véracité des faits notamment le témoignage de James Safechuck.

La gare n’était pas encore construite

Dans le documentaire, le jeune homme révèle avoir été agressé sexuellement par Michael Jackson dans la gare de Neverland. Cependant l’un des biographes de l’artiste Mike Smallcombe assure qu’à cette époque, cette scène n’aurait pas pu se produire. La gare n’était pas encore construite comme le prouve d’ailleurs une autorisation de construction publiée par le biographe. La station a été inaugurée en 1994 et James Safechuck dit avoir été abusé par le chanteur jusqu’à ses 14 ans soit en 1992. Fausse déclaration ou simple erreur ? Tous les fans de Michael montent déjà au créneau pour défendre leur idole après cette nouvelle révélation. De quoi émettre un doute sur les accusations de pédophilie portées à l’encontre du chanteur, mensonge ou réalité, on attend la suite des événements.

5/5 - (1 vote)