Le chat est l’animal préféré des Français, environ 30% des foyers en possèdent au minimum un. On ne soupçonne pas le meilleur ami de l’Homme et pourtant ces animaux d’apparence inoffensive sont capables de vous transmettre des bactéries très dangereuses ! C’est la mauvaise expérience qu’a vécue un jeune adolescent de 14 ans, diagnostiqué schizophrène du jour au lendemain.

18 mois de recherches médicales : un cas spectaculaire !

Ce jeune américain présente un beau matin des troubles du comportement, un état dépressif, voire suicidaire. Il oscille entre agitation, crise de démence, confusion extrême et raconte qu’un de ses chats veut le tuer…

Admis à l’hôpital, les médecins concluent à un état de schizophrénie et administrent des anti-psychotiques permettant dans un premier temps son retour à la maison. Pourtant, aucune amélioration n’est identifiée, le jeune homme est déscolarisé. Toujours victime d’accès de rage et de comportements étranges, sa mère est obligée de quitter son travail pour rester à son chevet tant le cas est grave et potentiellement dangereux tant pour lui que pour son entourage.

Pendant tout ce temps, de nombreux spécialistes étudient le cas du jeune homme, sans vraiment comprendre la raison scientifique de son état et surtout l’inefficacité du traitement. Ce n’est que près de deux ans plus tard que les médecins perceront le mystère : personne n’avait pris en compte la présence de chats dans l’environnement quotidien de l’adolescent, les morsures et griffures portées à l’occasion de simples jeux avec ses animaux de compagnie… C’était pourtant là toute la clé, une bactérie transmise du chat à l’Homme.

Bactérie du chaton : quels risques pour l’Homme ?

Les équipes médicales ayant mené l’étude et plus particulièrement Ed Breitschwanz, professeur en médecine interne à l’ Université d’état de Caroline du Nord, soulèvent la question inquiétante de savoir en quelle proportion les félins pourraient être mis en cause dans plusieurs cas de maladie psychiatrique chez l’homme. Les investigations de scientifiques ont déjà pu établir un lien entre la bactérie Bartonella et la maladie d’Alzheimer.

Ces révélations inquiétantes s’ajoutent à la liste des affections déjà connues comme la maladie des griffes du chat, la teigne, la toxoplasmose, l’échinococcose (parasites issus des selles du chat qui s’attaquent au foie et aux poumons et pouvant être mortel pour l’homme) et bien sûr la rage.

Le diagnostic aura permis la guérison du jeune homme, mais ces nouvelles révélations font froid dans le dos, et fort à parier que jamais plus vous ne regarderez votre compagnon à quatre pattes de la même façon. Ce cas doit faire réfléchir sur la relation que nous entretenons avec nos animaux de compagnie, mais plus généralement nous amener à être vigilant à la moindre griffure ou morsure.

Rate this post