Il faut interdire la corrida sur le territoire français. La société protectrice des animaux, la SPA, en appelle aux députés et sénateurs. Elle veut que l’on abolisse définitivement la corrida en France. Pour soutenir son action, elle lance une pétition en ligne agrémentée d’une vidéo pour informer et sensibiliser l’ensemble de la population au problème. Les gens doivent savoir.

Haro sur la tauromachie

Le président de la SPA, Jacques-Charles Fombonne, a écrit ce jeudi aux parlementaires pour leur intimer l’ordre d’abolir la corrida par un texte de loi. Il leur explique que la France ne peut plus tolérer sur son territoire, à la vue de tous, y compris des enfants, ces actes de violence gratuits contre les animaux. De tels comportements légitiment selon lui l’ensemble des actes de violence commis envers tous les autres animaux. Il en appelle au courage parlementaire et entend faire prendre conscience au plus haut sommet de l’État que la situation est intolérable, qu’elle ne peut plus durer. Il faut agir sans plus attendre. Des animaux souffrent. La vidéo postée sur le net montre des chiens souffrants, un taureau blessé, plein de sang à la fin d’une corrida. Le spectacle est désolant, affligeant. La pétition en ligne avait déjà recueilli 16000 signatures vendredi matin. 

Une loi inconséquente

Les défenseurs des animaux s’indignent. Quoi de plus injuste, de plus intolérable que cette violence gratuite, ce déchaînement de violence au nom d’une soi-disant tradition. Le président de la SPA rappelle que la maltraitance des animaux est punie par la loi. Mais où est la cohérence ? La corrida, elle, est encore légale ! La loi est inconséquente comme le montre la vidéo : comment peut-on encore tolérer que l’on condamne quelqu’un à 30 000 euros d’amende et à deux ans d’emprisonnement pour maltraitance sur son chien et que rien n’est fait contre la corrida ? En quel honneur ne faudrait-il pas défendre les taureaux ? Y a-t-il une différence si importante entre un animal de compagnie et les autres animaux ?

Chaque année, environ soixante-dix corridas sont organisées sur le territoire français. Dix départements l’autorisent, rappelle le président de la SPA. Il s’interroge dans sa lettre : les parlementaires auront-ils le courage d’abolir cette pratique traditionnelle? Accepteront-ils de se pencher sur le problème et de proposer une nouvelle écriture de la loi, jugée indispensable par tous les défenseurs des animaux ? La situation est urgente, elle mérite qu’on s’y attarde, elle n’a que trop duré. La balle est dans le camp des parlementaires. 

5/5 - (1 vote)