Les Roms vivent dans la peur. Le mythe des Tziganes voleurs d’enfants est de nouveau d’actualité et aujourd’hui amplifié par les réseaux sociaux. La préfecture de Paris insiste que toutes ces rumeurs sont complètement fausses et infondées.

Armés de pioches et de clubs de golf

Dans la nuit de lundi à mardi, plus d’une centaine d’hommes ont monté la garde, tous armés d’objets dangereux. Ils se sont postés devant l’entrée du bidonville des Roms à Bobigny en Seine-Saint-Denis. Tout cela a commencé sur Facebook avec des vidéos de Roms agressés par des jeunes. On les accuse de voler des enfants. Depuis ces rumeurs, les Roms vivent dans la peur. Pourquoi cette nouvelle violence contre ce peuple ? Le mythe tenace de voleurs d’enfants resurgit. Des messages alarmants évoquent des tentatives d’enlèvement d’enfants, d’adolescents par des personnes circulant en camionnette blanche dans plusieurs localités d’Ile de France. Suite à ces rumeurs sur les réseaux sociaux, deux personnes ont été brutalisées. La préfecture tient à signaler que toutes ces rumeurs ne sont des Fakenews.

Une psychose s’empare de la France

Bien que les Roms vivent en France depuis plus de 800 ans, leur origine reste mystérieuse. Au début, ils sont souvent bien accueillis, mais très vite leur mode de vie suscite la méfiance. Ils sont nombreux à quitter la Roumanie, la Bulgarie pour venir tenter leur chance en France.

Aujourd’hui, l’histoire démontre une fois encore l’incroyable potentiel des nuisances des fausses informations. Les Roms sont de nouveau persécutés pour des actes non fondés. La rumeur d’enlèvement d’enfants a été démentie par la police. Pourtant plusieurs personnes ont décidé de faire justice. Depuis le début de la semaine, on assiste à des actes de violence contre les Roms.  Seine-Saint-Denis reste un département qui échappe chaque jour un peu plus aux lois de la République.

5/5 - (2 votes)