Dans son roman en 1861, Notre Dame de Paris, l’écrivain faisait de la cathédrale son personnage principal au même titre que Quasimodo et Esmeralda. Certains passages de son livre font aujourd’hui écho de prémonitions, « il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse que le vent emportait« . Il ne se doutait sans doute pas que 188 ans plus tard sa chère cathédrale serait en feu.

La cathédrale de la nation

Grâce au livre de Victor Hugo, Notre Dame est devenue le symbole de l’unité pour le peuple. Tout au long de son livre, l’écrivain tente d’expliquer à la population de l’époque que cette cathédrale est un trésor d’architecture et qu’il faut à tout prix la protéger. Depuis l’incendie de Notre Dame, le roman de Victor Hugo est numéro un des ventes sur la plateforme Amazon. Le même type d’engouement s’était déjà produit lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris avec le livre d’Hemingway « Paris est une fête ». À l’époque, le livre s’était arraché dans toutes les librairies. Pourquoi la population cherche-t-elle des réponses dans des écrits ? Veut-elle se rassurer, trouver des explications ou simplement comprendre ?

Les théories du complot se réveillent

L’incendie qui a détruit partiellement la cathédrale a suscité sur les réseaux sociaux de nouvelles conjectures complotistes les plus folles, chacun y va de sa conclusion. Ce drame a poussé le président de la République à annuler son discours qui devait dévoiler les annonces tant attendues par les gilets jaunes. Il n’en fallait pas plus pour attiser toutes sortes de spéculations de toutes natures. Les partisans de la République en marche sont même suspectés d’avoir mis le feu à Notre Dame afin d’avoir un prétexte pour annuler le discours d’Emmanuel Macron. L’enquête va durer des mois pour déterminer exactement l’origine de l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre Dame de Paris. Alors que les autorités privilégient la piste de l’accident, les théories du complot et les fake news se multiplient sur la toile.

Internet, on croit à la piste criminelle

L’incendie de la cathédrale a également donné lieu à des interprétations politico-religieuses. Deux tabloïds serbes ont ainsi évoqué « une punition divine ». Des internautes ont relayé des photos montrant un homme vêtu d’un gilet jaune à proximité des flammes. En fait, il ne s’agissait qu’un d’un pompier. Nostradamus aurait prédit l’incendie de Notre Dame. Cette théorie s’est répandue sur la toile comme une traînée de poudre. Théories du complot, attentat, prémonitions, oeuvre d’un déséquilibré, le politiquement correct nous annonce un accident. Ce qu’il faut comprendre, c’est que partout dans le monde et tous les jours des incendies se produisent par accident et malheureusement c’est dramatique, mais indépendant de notre volonté. On peut aussi se poser des questions sur leurs origines, mais pour l’instant, la piste accidentelle est privilégiée pour l’incendie de Notre Dame.

5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *