Vous vous demandez comment faire face aux conséquences suite à un accident de la route dont vous ou un membre de votre famille est victime ? La personne peut subir de multiples opérations, avoir de multiples traumas. Cet accident est désormais ancré dans la mémoire et marqué sur le corps de la personne. Le premier réflexe est bien sûr de s’entourer de membres de la famille ou d’amis proches. La personne a besoin de soutien moral pour franchir les différentes étapes.

En qui peut-on avoir confiance ?

Au-delà d’un soutien moral essentiel, les victimes d’accident de la route ont besoin de faire appel à une personne qui les aidera au niveau administratif et même juridique. Dans ces circonstances, elles se dirigent systématiquement vers les compagnies d’assurances. Mais ces organismes ne constituent pas généralement la meilleure solution pour recevoir l’indemnisation la plus juste. On ne le sait pas toujours, mais recourir à un avocat habitué à travailler dans le droit routier c’est optimiser et même augmenter l’indemnisation à laquelle les victimes peuvent prétendre. Vous connaissez des personnes dans ce cas de figure ? Maître Antoine Régley est un avocat sur Lille qui gère ces situations au quotidien.

Un avocat s’entoure d’une équipe pluridisciplinaire pour évaluer les dommages corporels et les traumatismes crâniens. En effet, tout dommage est traumatisant et implique plusieurs préjudices que l’équipe étudie pour une indemnisation la plus complète possible.

Voici les professionnels qui collaborent avec l’avocat dans les accidents routiers :

  • un professionnel de santé spécialisé dans les traumatismes crâniens ;
  • un spécialiste des déficiences motrices et des lésions de la moelle épinière ;
  • un spécialiste de l’orthopédie ;
  • un professionnel expert des brûlures graves…;
  • des ergothérapeutes si les dommages subis par la victime nécessitent un réaménagement de son espace de vie ;
  • des prothésistes ;
  • un expert architecte ;
  • des anciens inspecteurs d’assurances pour mieux connaître le milieu et la réalisation des calculs.

Travailler avec des experts permet d’avoir un regard plus concret sur la situation, d’analyser l’ensemble des paramètres qui vont permettre d’assurer un maximum dans l’indemnisation. C’est vraiment la différence essentielle avec les assurances qui minimisent les coûts. Traiter des dossiers n’est pas ce qui intéresse un avocat qui gère les affaires des accidentés de la route ou leur famille. L’humain est au cœur des préoccupations de Maître Antoine Régley, surtout dans ce cas de figure où les personnes sont en état de choc.

Peut-on prétendre à une indemnisation en cas d’accident seul(e) ?

Lorsque l’on a un accident seul(e), on ne pense généralement pas à réclamer quoi que ce soit pensant que c’est une erreur de notre part. Pourtant, selon le contrat souscrit avec son assureur, il est possible d’avoir une garantie du conducteur. Celle-ci, bien étudiée, peut permettre d’obtenir réparation pour les dommages corporels que l’on subit. C’est plutôt l’assurance qui va indemniser le conducteur ou la conductrice. Toutefois, faire appel à un avocat, traitant des accidents routiers, est nécessaire pour aider la victime à récupérer davantage d’argent que peut proposer l’assurance.

Le préjudice économique et si on en parlait ?

Qu’une personne soit victime d’un accident de la route, en voiture, en solo, qu’elle soit passagère, ou piétonne, en cyclo, trottinette…et qu’elle ait subi des dommages corporels, un avocat évoque et même met en avant plusieurs préjudices.

Il faut savoir qu’en cas d’accident, quel qu’il soit, on vous emmène à l’hôpital, ne serait-ce que pour avoir une surveillance suite au choc vécu. Selon le degré de gravité, vous y restez plus ou moins longtemps. Vous devez peut-être vous faire opérer, avec une grosse chirurgie. Le post-opératoire est une autre phase de votre vie qui peut vous immobiliser pendant une certaine durée. Ensuite, soit vous reprenez le travail, soit vous avez un handicap qui ne vous permet pas de reprendre le travail pendant longtemps, voire jamais.

En plus des préjudices corporel voire esthétique et moral dus au choc de l’accident, il existe un préjudice économique. En quoi consiste-t-il ?

Il peut résulter de la perte de revenus, pour la famille, d’un proche décédé. Le conjoint ou la conjointe et la famille perdent une partie du revenu du foyer. Il reste encore des traites de la maison à payer ou d’autres crédits en cours. D’après l’arrêt du 7 avril 2011, la Cour de Cassation a énoncé une méthode permettant au conjoint survivant de recevoir une indemnisation sous forme d’un capital. Les enfants jusqu’à leur 25 ans reçoivent également un capital. Ce poste est très souvent minimisé voire occulté par les assurances. C’est pourquoi il est important d’avoir recours systématiquement à un avocat, comme Maître Régley à Lille (hauts-de-France), qui sait reconnaître ce type de préjudice. Il existe d’ailleurs dans un autre cas de figure. Tout le temps des opérations chirurgicales et le post-opératoire est un temps non négligeable dans le cadre d’une indemnisation. Pourquoi ? Si vous n’aviez pas eu d’accident, vous auriez travaillé. Or, au-delà de la perte d’autonomie que vous pourriez avoir à votre retour, il faut penser aussi à ce que vous auriez pu gagner si vous étiez sur votre poste ! Il est important et même indispensable de faire appel à un avocat, qui défend vos intérêts pécuniaires que vous auriez obtenus dans l’évolution de votre carrière. En effet, qui pense aux augmentations induites par votre ascension professionnelle ? Qui pense aux primes que vous auriez reçues parce que vous aviez piloté un gros projet qui a fait augmenter considérablement le chiffre d’affaires de votre entreprise ? Ce ne sont pas les compagnies d’assurance qui vont vous assurer de toucher uniquement l’argent au moment des indemnisations, mais bel et bien un avocat, qui s’occupe de la gestion des victimes de la route et donc connaît très bien le sujet.

Rate this post