La culture nippone n’a pas fini de faire parler d’elle. Des millions de personnes dans le monde entier sont d’ailleurs fans du Japon et de sa richissime culture. Mais alors, comment faire pour importer des produits depuis ce pays ? Désormais 100 % des démarches d’acquisition de produits japonais peuvent se faire en ligne.

Collectionner les mangas, les figurines ou encore les katanas…

Les merveilles du pays du soleil levant ne se retrouvent malheureusement pas sur Amazon ou sur eBay… Pourtant, les passionnés de la culture de ce pays sont nombreux à vouloir collectionner des objets authentiques et rares. Les kimonos authentiques, les katanas, les figurines, les collections de mangas, les cosplays en tous genres, voilà une toute petite partie émergente de ce que beaucoup de gens aimeraient importer du Japon. Il reste malheureusement encore difficile pour les particuliers de faire leurs achats au Japon, notamment lorsqu’il s’agit de produits d’occasion.

Tout d’abord, il faut savoir que la plupart des marketplaces en ligne au Japon utilisent exclusivement la langue japonaise. Cette barrière linguistique vient alors entraver l’achat de produits par les étrangers, à moins de comprendre le japonais. Il y a ensuite le problème des livraisons : les commerçants japonais sont très rares à accepter de livrer leurs produits à l’étranger, y compris ceux qui vendent sur des plateformes comme Mercari Japan ou Rakuma.

Se pose aussi le problème de moyen de paiement : tous les vendeurs au Japon n’acceptent pas les paiements via PayPal ou par carte bancaire. La monnaie japonaise étant privilégiée par ces commerçants, il est souvent nécessaire de se rendre sur place pour acheter certaines choses.

Acheter des produits au Japon depuis chez vous

Pourquoi acheter nécessairement au Japon ?

Vous vous demandez pourquoi certaines personnes tiennent particulièrement à acheter leurs produits au Japon ? La raison est simple : on y trouve des pièces rares que vous ne pourrez pas rencontrer ailleurs. Certes, il sera toujours possible de trouver des copies sur les marketplaces traditionnelles, mais cela ne vous intéressera guère si vous êtes un véritable passionné de la culture japonaise. Non, vous ne jurerez que sur les produits authentiques, ceux qui ont une histoire, ceux qui ont traversé les âges…

Le Japon est très attaché à ses traditions et sa culture : les Japonais ne tiennent donc pas forcément à exporter leurs œuvres. Si vous voulez réellement quelque chose d’authentique, ce n’est certainement pas sur eBay que vous le trouverez. C’est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de produits vintages. Les Japonais tiennent à leurs objets antiques et n’ont pas forcément le réflexe de les vendre ailleurs qu’au Japon !

Mais le pays du soleil levant est également une mine d’or pour les pièces rares. Si vous êtes à la recherche d’exclusivité et de modèles uniques, il n’y a pas mieux que de chiner dans les marchés japonais.

Acheter sur Mercari ou sur Rakuma, comment ça se passe ?

On parle beaucoup de Mercari Japan, lorsqu’il s’agit d’acheter des pièces rares au Japon. De quoi s’agit-il et comment faut-il procéder ? Il faut comprendre que Mercari est un site où les particuliers vendent et achètent des produits au Japon, un peu comme avec eBay. Il est malheureusement difficile d’y acheter des produits à distance, en raison des barrages évoqués ci-dessus (barrière linguistique, moyens de paiements limités, commerçants ne livrant pas à l’étranger, etc.)

Même si vous comprenez le japonais et que vous parvenez à vous situer sur les sites e-commerce, vous serez toujours confronté à un problème : on vous demandera un mode de paiement japonais ainsi qu’une adresse au Japon pour la livraison du colis. À moins d’avoir un émissaire sur place, c’est pratiquement mission impossible.

Est-il tout de même possible d’acheter sur Mercari, pour acheminer des produits du Japon vers l’Europe ? Oui, c’est faisable à condition de collaborer avec des proxy-buyers, des entreprises spécialisées dans l’achat par procuration.

Le principe est simple : vous commencez par visiter les sites e-commerce japonais où vous souhaitez effectuer vos achats et vous faites vos recherches vous-même. Attention, il existe différents critères qui permettent de filtrer les résultats : les catégories, les marques, les tailles des produits, ainsi que les tranches de prix. Vous l’aurez compris, il faudra donc utiliser Google Translate et d’autres ressources possibles pour comprendre le japonais et trouver le bon produit.

Une fois que vous avez trouvé le / les produits que vous recherchiez, vous enregistrez les liens et vous les envoyez aux proxy-buyers comme Neokyo. Il leur reviendra d’acheter les produits en question et de vous expédier le colis lorsque vous aurez réglé la facture, ainsi que les frais d’expédition.

Il s’agit aujourd’hui de la méthode la plus utilisée par les amoureux du Japon et de ses objets rares, pour faire leurs achats. C’est plutôt pratique, à condition d’avoir bien identifié le produit que vous recherchiez. Comme c’est vous qui mandatez le prestataire pour faire l’acquisition en lui envoyant le lien du produit, vous êtes seul responsable de ce qui a été commandé. Si vous vous trompez, ce sera de l’argent et du temps perdu inutilement !

Existe-t-il une alternative aux proxy-buyers ?

Oui, il existe une autre méthode qui vous permettra de réaliser vos achats de produits d’occasion et de produits rares au Japon, à part ces entreprises de proxy-buying.

Cela consiste à collaborer avec des forwarders, qui sont ni plus ni moins que des transitaires. Quels avantages de recourir à leurs services ? Ce qu’on retient le plus, c’est le coût : c’est largement moins cher que le proxy-buying.

Pour comprendre la différence de tarifs, il faut se pencher sur le processus d’achat. Contrairement aux proxy-buying, les transitaires ne se chargent aucunement de l’achat de vos produits. Ils se contentent de vous indiquer l’adresse japonaise où le colis sera livré, puis vous expédieront le paquet dès réception.

Cette solution est intéressante pour faire des achats sur les sites e-commerces japonais qui acceptent les paiements internationaux comme les cartes de crédit, PayPal ou encore Skrill. Encore une fois, à vous d’essayer de comprendre le japonais pour identifier le produit que vous souhaitez acheter, puisque le transitaire ne fait que réceptionner le colis sur place et vous l’envoyer.

4 (80%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *