Prison

Dans Prison Break, Michael Scofield a tatoué les plans de la prison pour réussir à s’évader. Il aurait peut-être fallu lui dire qu’un simple pot de beurre de cacahuète aurait été suffisant. Aux États-Unis, 12 hommes ont décidé de jouer à Jacques Mesrine, mais en utilisant cette douceur à la place de la pince pour découper le grillage.

Pas d’arme, pas de violence, juste une pincée de beurre de cacahuète

Dans les films hollywoodiens, les prisonniers s’échappent souvent avec une multitude d’armes, ils planifient leur évasion en tentant d’emprunter les couloirs, d’autres creusent des galeries pendant plusieurs épisodes afin de te tenir en haleine pendant au moins trois saisons pour finalement être stoppés par les forces de l’ordre la saison suivante. Ils peuvent même s’inspirer des jeux vidéo ou des longs métrages, mais, dans le comté de Walker, ils ont simplement eu recours à du beurre de cacahuète.

Le Peanut Butter aide 12 prisonniers à prendre la fuite

Dans les établissements pénitenciers, les gardiens confisquent tous les outils et les ustensiles susceptibles d’être transformés en armes. Il faudra désormais interdire cette pâte à tartiner à base d’arachides. En France, tu as plutôt l’habitude de dévorer son frère à savoir le Nutella. Ce beurre est surtout consommé aux Pays-Bas et en Amérique du Nord. Le Peanut Butter peut tuer ton apport calorique en quelques cuillères à café. Tu auras ingurgité 588 calories pour 100 grammes de produit, mais c’est tellement bon que tu iras courir une heure de plus pour t’octroyer ce petit plaisir. Si toutefois tu es enfermé dans ta chambre parce que maman a décidé de te gronder, tu pourras peut-être t’en sortir avec le beurre de cacahuète comme ont pu le faire 12 prisonniers.

Comment la pâte à tartiner a-t-elle été utilisée ?

C’est le Washington Post qui a partagé cette anecdote assez surprenante. Cette évasion apparaît comme grotesque, mais parfois l’inconcevable est une véritable réussite. Tu te demandes sans doute comment les prisonniers ont pu utiliser cette pâte à tartiner. Je passe en revue les différentes solutions qui peuvent envahir ton esprit :

  • Ils n’ont pas tenté d’ouvrir la porte en versant du beurre de cacahuète dans la serrure
  • Ils n’ont pas réussi à écarter les barreaux de la cellule
  • Ils n’ont pas non plus réussi à dégonder les portes avec la pâte
  • Ils n’ont pas soudoyé le gardien en lui proposant quelques pots issus de la contrebande

Le stratagème est en réalité digne d’un dessin animé puisque la pâte à tartiner a permis de modifier le numéro de la porte de la cellule. Ce dernier était donc identique à celui visible sur la porte menant vers la liberté. Il fallait ensuite la complicité involontaire d’un jeune surveillant qui n’a pas été très intelligent. Il a regardé le faux numéro et il a ouvert la porte correspondante lorsqu’un prisonnier a demandé à retourner dans sa cellule. À cet instant, les 12 hommes ont pris leurs jambes à leur cou puis ils ont escaladé les fils barbelés avec des couvertures en mode Prison Break.

Tu penses déjà qu’ils sont en train de se moquer de la société avec quelques cuillères à soupe de beurre de cacahuète, mais la réalité est bien différente. 11 prisonniers ont été arrêtés, mais l’un est toujours en fuite.

Désormais, tu ne douteras plus du pouvoir du beurre de cacahuète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *