Le nombre de morts sur les réseaux routiers a connu en ce début d’année une forte hausse, plus de 17% en février. La dégradation de nombreux radars est mise en cause, plus de 253 personnes ont été tuées, soit 37 de plus qu’en 2018. Après une baisse significative en 2018 de la mortalité routière l’année dernière, 2019 se distingue par de mauvais chiffres.

La destruction des radars est-elle responsable ?

Selon l’ONISR, cette forte augmentation de la mortalité routière enregistrée au mois de février 2019 concerne principalement les piétons, les jeunes de 18-24 ans, les cyclistes et les personnes âgées de plus de 65 ans. Les dégradations des radars depuis le début des manifestations des gilets jaunes ont sans doute amplifié la situation et celle-ci se traduit par un relâchement significatif des comportements des conducteurs sur l’ensemble des réseaux routiers. Cette reprise de la mortalité va sans doute alimenter la polémique sur l’abaissement des 80 km/h en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Cette mesure est dénoncée par de nombreuses associations d’automobilistes, de motards ainsi que par plusieurs élus et gilets jaunes. Depuis le début des manifestations, plus de 60% des radars auraient été détruits, neutralisés.

Qui est responsable ?

Il y a ceux qui incriminent les gilets jaunes et la destruction des radars d’autres qui dénoncent la limitation de vitesse à 80km/h, une mesure très impopulaire depuis sa mise en service. Le Premier ministre a fortement milité pour cette limitation. Pour l’instant, il ne s’agit que d’une expérimentation. Le gouvernement a prévu de tirer le bilan dès 2020. Il faudra donc patiente. Le ministre de l’Intérieur a confirmé que cette méthode ne servait à rien, on pourrait alors envisager de revenir aux 90 km/h.

En ce qui concerne les radars, à peine sont-ils remis en service qu’ils sont à nouveau hors d’usage. Ces deux faits ont-ils réellement un impact avec la hausse de la mortalité routière ? Difficile à dire. Ce qui est certain, c’est que les Français sont accros à leur voiture et que parfois ils ne semblent pas prendre conscience que rouler peut être dangereux.

5/5 - (1 vote)