Les conséquences du 18ème samedi de manifestation des gilets jaunes sont assez importantes. L’avenue des Champs-Elysées a été saccagée par les manifestants, mais Eric Drouet a également fait les frais de cette mobilisation.

Vandalisme au domicile d’Eric Drouet

Suite au 18ème samedi de manifestation des gilets jaunes, notamment sur les Champs-Élysées, le domicile d’Éric Drouet ainsi que sa voiture ont été vandalisés dans la nuit de lundi à mardi. Sa maison et sa voiture ont complètement été repeintes en jaune. Éric Drouet a porté plainte contre ce préjudice. Samedi dernier était le 18e jour de manifestation des gilets jaunes contre les décisions du gouvernement. Principalement sur les Champs-Élysées d’importantes dégradations ont été faites par des casseurs qui évoluent autour des manifestations des gilets jaunes. De très importants dégâts ont été constatés sur les commerces et sur la voie publique.

https://twitter.com/RGauche/status/1108047023104819201
La réaction d’Eric Drouet

Les mesures du gouvernement et du ministre de l’Intérieur

Suite à ce samedi de violences, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a réagi en annonçant des poursuites contre les leaders des gilets jaunes Éric Drouet et Maxime Nicolle.

  • Le ministre de l’Intérieur veut notamment que les leaders des gilets jaunes assument financièrement les dégradations qui ont été commises.
  • Ils reprochent aux deux leaders des gilets jaunes notamment d’inciter à la haine et aux dégradations ainsi que d’enfreindre l’ordre public.
  • Les gilets jaunes répondent que la politique du gouvernement doit être orientée vers l’humain et non vers la finance.
  • Ils reprochent au ministre de l’Intérieur et au gouvernement de tout faire pour alimenter cette violence et cette haine qui prend forme chaque samedi sur les Champs-Élysées.
  • Les leaders des gilets jaunes assument dans un bref communiqué sur les réseaux sociaux le fait d’inciter à manifester et se tiennent à la disposition de la justice pour toutes les poursuites éventuelles.

Quel est l’avenir du mouvement ?

Ce 18eme samedi était très particulier. En effet, le mouvement des gilets jaunes, à bout de souffle, s’est mobilisé pour clore le grand débat en apothéose. La manifestation, non autorisée par la préfecture, a dégénéré en émeute et en pillages. En tout début de semaine, le ministre de l’intérieur a pris des mesures pour endiguer la violence et le préfet de police à été limogé. La participation à des manifestations non-autorisées sera désormais lourdement sanctionnée, ce qui devrait faire baisser le nombre de manifestants. Les leaders risquent également gros en incitant à des regroupements illicites, surtout si ceux-ci sont émaillés de violences, qui, même si elles ne sont pas du fait des gilets jaunes, mettent la vie de personnes en danger, comme ce fût le cas samedi dernier.

5/5 - (2 votes)