Comme l’avocat, le juriste d’entreprise est un homme de loi. Ses fonctions principales sont basées sur la défense des intérêts de la société qui l’emploie et peuvent varier en fonction de la taille de celle-ci. Vous pouvez trouver un juriste d’entreprise que ce soit dans les petites et moyennes entreprises que dans les groupes d’une grande envergure. Si vous souhaitez en devenir un, découvrez à travers ces quelques lignes toutes les étapes que vous devez suivre pour y arriver.  

En quoi consiste le métier de juriste d’entreprise ?

Comme son nom l’indique, le travail d’un juriste d’entreprise est compris dans le domaine juridique. Ce n’est pas un métier facile. C’est un poste qui demande beaucoup de critères et qui ne peut être effectué qu’avec des formations et diplômes spécifiques. 

Pour tous ceux qui ne le savent pas encore, sachez qu’un juriste d’entreprise, c’est la personne qui a pour mission de :

  • Protéger les intérêts de sa société (celle pour qui il travaille) avec une parfaite connaissance du droit et des règles juridiques en vigueur ;
  • Veiller à la sécurité juridique et au respect de la loi pour que l’entreprise se conforme aux règles qui lui sont imposées. Autrement dit, c’est lui qui est donc tenu de faire son possible pour éviter à l’entreprise de faire ou de se placer en infraction pour lui épargner des procès ;
  • De conseiller et d’assister les dirigeants et ses collaborateurs en leur informant de l’actualité juridique et des nouvelles lois établies dans le monde de l’entreprise ;
  • D’intervenir sur des contrats de travail ou contrats commerciaux ;
  • De s’occuper des contentieux et des documents liés à l’environnement ;
  • Et de pousser l’entreprise à faire des économies, car il est le seul à avoir tous les renseignements fiscaux concernant l’entreprise. Il doit conseiller l’entreprise pour payer le moins d’impôts possible.

Si vous vous sentez capable d’assumer toutes ces responsabilités, vous pouvez parfaitement œuvrer pour devenir un juriste d’entreprise. Cherchez alors des offres d’emploi dans ce secteur d’activité et envoyez votre candidature. À ce propos, tâchez de constituer un bon CV de juriste d’entreprise pour vous démarquer des autres. Inspirez-vous du guide pour rédiger un CV juriste. Et avant de l’envoyer, bien relire pour pouvoir corriger les fautes d’orthographe ou les fautes de frappe. 

L’existence et l’implication d’un juriste d’entreprise dans le développement des activités de celle-ci sont très importantes. Son rôle au sein de l’entreprise est devenu stratégique, car la plupart des décisions importantes concernant l’entreprise sont prises par le juriste d’entreprise. Son travail est de plus en plus associé aux négociations avec les clients et/ou les partenaires. 

Il est bon de souligner que le juriste d’entreprise qui est aussi un salarié travaille pour le compte de TPE ou PME ou bien de grandes entreprises. Mais il a le plein droit de s’exercer soit dans son bureau, soit pendant les réunions organisées en interne ou chez les clients. 

Études et formations pour devenir juriste d’entreprise

Pour devenir juriste d’entreprise, il ne suffit pas de rêver de l’être. Comme déjà cité plus haut, c’est un métier qui requiert des qualités spécifiques. Il faut décrocher les diplômes requis pour cela et suivre les formations nécessaires. Le métier de juriste d’entreprise requiert un diplôme minimum de bac +5. Pendant cette année d’étude, vous avez le choix entre le Master en droit ou bien en droit des affaires, ou bien en droit des affaires et management gestion. 

Pour avoir ce diplôme, vous devez intégrer soit une école de commerce, soit une université agréée. Le diplôme que vous obtiendrez sera le DJCE ou le diplôme de juriste conseil d’entreprise qui n’est délivré que par 11 universités de France et qui est très apprécié par les recruteurs. Si vous souhaitez continuer pour devenir un juriste contentieux, vous pouvez continuer vos études pour atteindre un Master spécialisé ou MS juriste manager international équivalent au Master II professionnel. Ce diplôme vous permettra de trouver un poste de juriste d’entreprise à l’international. 

Les qualités d’un bon juriste d’entreprise

Toutefois, comme tout autre métier, le poste de juriste d’entreprise nécessite aussi des qualités spécifiques pour être accompli comme il se doit. Si vous aspirez à devenir un bon juriste d’entreprise, vous devez être sérieux et avoir un esprit de synthèse et d’analyse pour ne créer aucune erreur dans ce que vous faites. 

Vous devez aussi faire preuve de professionnalisme et d’organisation. Vous devez convaincre l’entreprise pour qui vous travaillez que vous connaissez très bien la Jurisprudence, des textes législatifs et des réglementations en vigueur et que les affaires de la société sont entre de bonnes mains en vous engageant. 

Vous devez être assez curieux et vous intéresser à toutes les actualités juridiques pour pouvoir informer vos collaborateurs de tout ce qui se passe. Et enfin, étant donné que le métier de juriste implique le travail avec plusieurs types de personnes et autres entreprises, vous devez maîtriser au moins deux langues étrangères, dont l’anglais. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous aurez probablement l’opportunité de négocier à l’international. 

Et après être juriste d’entreprise ? 

Après être juriste d’entreprise, il est tout à fait possible de faire une reconversion professionnelle si vous souhaitez changer de métier. Certes, c’est un métier assez important et spécifique, mais si le nouveau poste que vous convoitez est compris dans le domaine juridique, il ne doit y avoir aucun problème. Vous pouvez, par exemple, devenir responsable juridique ou directeur juridique auprès d’une plus grande société.

Toutefois, si vous souhaitez rester juriste d’entreprise, vous devez vous spécialiser. Vous pouvez également plaider en devenant avocat si vous avez le CAPA ou le certificat d’aptitude à la profession d’avocat. À titre d’information, un juriste d’entreprise junior gagne en moyenne 2 000 € à 3 000 € par mois, un juriste médian environ 3 500 € par mois et un juriste senior plus de 4 500 € par mois. Mais ce salaire peut varier en fonction de la taille de l’entreprise et des tâches qu’il occupe.

Rate this post