Christian Quesada, le grand gagnant de ce jeu très populaire diffusé sur TF1 à l’heure du déjeuner a été arrêté hier pour corruption de mineurs et détention et diffusion d’images et de vidéos pédopornographiques. Il a passé sa première nuit en prison C’est la plainte d’une jeune fille qui a permis son arrestation.

Une information judiciaire est ouverte

Le champion toute catégorie du jeu les 12 Coups de midi diffusé sur TF1 a été arrêté. Âgé de 54 ans, il a reconnu les faits. Ce candidat très médiatisé pour avoir participé plus de 200 fois à l’émission et avoir remporté plus de 800.000 euros dont une partie en cadeaux en 2016 et 2017 a dormi cette nuit en prison pour des faits très graves. Au RSA avant sa participation au jeu, ce père célibataire de deux enfants avait publié son autobiographie en 2017. Il y racontait son parcours. Sa vie devait être prochainement adaptée sur grand écran selon plusieurs sources de presse. Chaque midi, ce sont des millions de téléspectateurs qui se passionnent pour ce jeu souvent leader sur cette tranche. Les 12 Coups de midi doivent son succès à son format, son animateur et aux candidats comme Christian Quesada et aux nombreux petits secrets de fabrication.

L’étoile mystérieuse cache bien des secrets

C’est la plainte d’une adolescente de 17 ans qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu’à ce candidat chanceux au jeu. En mai 2017 sous couvert d’un pseudo et se faisant passer pour une mineure, Christian Quesada était entré en contact avec la plaignante lui demandant de se dévêtir, de lui envoyer des photos dénudées tout en lui faisant des propositions sexuelles. Des faits relatés par le procureur de la République de Bourg-en-Bresse. Les avances ont été refusées par l’adolescente qui a signalé les faits à la police.

Christian Quesada qui voyage beaucoup grâce à la petite fortune gagnée à la télévision n’a pu être arrêté qu’en début de semaine. Au cous de la perquisition à son domicile, les enquêteurs ont découvert des centaines d’images, des vidéos pédopornographiques sur ses ordinateurs. Il a reconnu les faits tout en précisant n’avoir jamais passé à l’acte. L’enquête va maintenant déterminer si cette homme agissait pour son compte personnel ou s’il faisait partie d’un réseau d’échanges sur le Web.

5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *